Nicolas Robitaille, le troisième des frères à venir en Nouvelle-France

Le premier document où est inscrit le nom de Nicolas est le placet conservé à la Bibliothèque Nationale de France, Département des Manuscrits, Collection Clairambault, et dont l'existence a été mentionnée dans le numéro 3 du volume 1 de notre Bulletin. Il est écrit que Jean, Nicolas, Marc et Noël Robitaille ont demandé qu'on leur accorde le passage sur des vaisseaux pour l'Amérique. On sait que Jean et Nicolas ont traversé l'Atlantique, mais Marc et Noël ne sont sûrement pas venus puisque leurs noms n'apparaissent nulle part dans nos registres.

Nicolas Robitaille a signé un contrat de concession de terre pour un lot situé à l'Ancienne-Lorette, dans la Seigneurie de Gaudarville, devant le notaire Gilles Rageot, le 24 novembre 1670, en même temps que ses frères Jean et Pierre.

Nous n'avons plus aucune trace de Nicolas, sauf sur le contrat de vente d'habitation de Jean à son frère Pierre, le 23 novembre 1693, devant le notaire François Genaple :

« Et au moyen de la Cession abandoner et Transport qui luy a été fait de pareille quantité de terre atenant par Nicolas Robitaille leur frère, en s'en allant en France, par un simple accord entre Eux... ».

Nous retrouvons la même information en lisant l'ordonnance rendue par M. Raudot, intendant, le 18 janvier 1710, à Pierre Robitaille:

« led. Robitaille fera arpenter toutes lesd. terres et les trois autres qu'il possède Sçavoir une a luy accordée le 24e novembre 1670 et les deux autres qu'il a acquises de nicolas et jean robitaille ses frères... ».

Nicolas n'est donc pas resté en Amérique, il est retourné en France en laissant sa concession à ses frères Jean et Pierre.